Litha, le solstice d’été revisité avec Hestia

Or donc vendredi dernier c'était le solstice d'été ...

Concrètement le solstice  d'été, c'est le moment où le soleil est à son apogée par rapport à la terre, le moment où les jours sont les plus longs et les nuits les plus courtes (au moins dans l'hémisphère nord... c'est le contraire dans l'hémisphère sud) ... c'est le moment où la lumière solaire atteint sa plénitude et son rayonnement maximal.

Le culte du soleil

Le soleil est célébré par les humains depuis des millénaires, en Egypte sous le nom de Ra, en Grèce antique sous le nom d'Hélios. Le soleil est source de vie. Il est le pouvoir et l'énergie, la lumière et la chaleur. Il est  ce qui fait  pousser les cultures à chaque saison.

Dans de nombreuses cultures amérindiennes, telles que les peuples iroquois et ceux des plaines, le soleil était reconnu comme une force vitale. De nombreuses tribus des Plaines exécutent encore une danse du soleil chaque année, ce qui est perçu comme un renouveau du lien que l'homme a avec la vie, la terre et la saison de croissance.

Le culte du soleil a également été trouvé dans des textes babyloniens et dans un certain nombre de cultes religieux asiatiques. Dans le yoga par exemple, la Salutation au Soleil fait partie des postures de base.

Aujourd'hui, de nombreux païens honorent le soleil et celui-ci continue de nous transmettre son énergie de feu, apportant lumière et chaleur à la terre.

Le solstice d'été

La Déesse est maintenant pleine et enceinte et le Dieu Soleil est à l'apogée de sa virilité. C'est le sommet de l'année solaire et le soleil est à son apogée. La Terre est inondée de fertilité et d’épanouissement et c’est un moment de joie et de célébration, d’expansion et de célébration des réalisations. Tout est léger, joyeux et festif. 

Dans L'Antiquité, le Solstice d'été était un "festival du feu" d'une très grande importance !! Les Romains honoraient cette époque comme sacrée pour Junon, épouse de Jupiter (DEMETER) et déesse de la fertilité, de la créativité, de la maternité et de l'agriculture ; son nom nous a donné le mois de juin.

Les premières traditions européennes ont célébré le milieu de l'été en mettant le feu à de grandes roues, puis en les roulant vers une étendue d'eau.

Litha est un temps de Lumière et à cette occasion, les gens allumaient un feu de joie pour favoriser la fertilité, l'amour, la purification et la guérison. Ils dansaient autour du feu ou sautaient à travers les flammes, comme un rite de purification ou de renforcement.

Il nous en reste les "Feux de Saint-Jean" en France et de nombreuses autres célébrations, surtout dans les pays du nord (Allemagne, Scandinavie, Pays Baltes) qui expérimentent chaque année le contraste de la roue annuelle avec plus d’intensité encore du fait de leur position géographique (on reste debout toute la nuit en attendant le retour du soleil, chants et danses autour de feux, couronnes de fleurs tressées, etc)

Le solstice d'été est également associé des structures anciennes comme les cercles de pierres que l'on trouve partout dans le monde (Stonehenge) et à la magie, comme dans la pièce De William Shakespeare, Le Songe d'une nuit d'été. Et l'on peut imaginer des fées gambadant dans des champs ensoleillés et dansant autour d'un feu de joie.

C'est la période de l'année où les cultures poussent bien et la terre s'est réchauffée. Nous pouvons passer de longs après-midi ensoleillés à profiter du plein air et à retrouver la nature pendant les longues heures de clarté du jour. Les jardins sont en fleurs et l'été bat son plein. Profitez des heures supplémentaires de lumière du jour et passez le plus de temps possible à l’extérieur! Lancez le barbecue, allumez l’arroseur et profitez des célébrations du milieu de l’été! 

Une autre vision

Car  si on y réfléchit, ce n'est pas le début de l'été, c'en est le milieu ... En astronomie au moins, c'est une des "extrémités" de l'année, presque le milieu ... un des points cardinaux de la roue de l'année des païens et des wiccans...

C'est l'instant où le soleil semble suspendu sans bouger - en fait, le mot "solstice" vient du latin solstitium, qui se traduit littéralement par "le soleil s'arrête".

D'ailleurs le nom du festival pour les païens (Litha), un autre mot pour juin signifierait calme, reflétant la pause du soleil mais aussi la pause dans l'agriculture traditionnelle (une fois planté, il faut attendre que ça pousse !).
Ainsi Juin est traditionnellement la saison des fêtes et des mariages, une saison festive et joyeuse !

Mais cette suspension,  cette pause du soleil dans le ciel nous incite, j'en suis convaincue, à faire de même, une suspension avant de nous "précipiter" dans la saison estivale, ses apéros, ses bains de mer, ses soirées de réjouissances et son ambiance de vacances ...

L’invitation ici est à la pause réflexive ... En Décembre, nous avons établi nos rêves, nos buts pour les 6 mois à venir (où peut-être avons-nous pris de bonnes résolutions en janvier ...) 

C'est le moment maintenant de les revisiter, de prendre le temps de voir ce que nous avons accompli, ce qui reste à faire, ce qui est encore d'actualité et ce qui ne l'est plus (fait ou pas fait ...)

C'est le temps pour lister ce dont je veux me débarrasser, ce qui ne me convient plus ... et pour brûler cette liste dans le feu purificateur, symbole du soleil estival ... C'est encore le temps de rêver et planifier les nouveaux bit pour la deuxième moitié de l'année ... et de les enflammer d’énergie solaire !

Litha lui-même est le jour le plus long de l'année, alors considérez cela comme une ultime célébration journée avant que les jours commencent à être de plus en plus courts. Dans cet apogée se trouvent le murmure et la promesse d'un retour dans les ténèbres. Alors que la lumière atteint son apogée, c'est aussi le moment où la puissance du soleil commence à s'affaiblir. À partir de maintenant, les jours raccourcissent et les nuits s'allongent et nous sommes replongés dans les ténèbres pour terminer la roue de l'année.

Et, comme dans l'image du Yin et du Yang, dans la lumière déjà un point noir est là, dès le 22 juin, pour nous rappeler que nous allons vers le solstice d'hiver, et sa noirceur protectrice...

Et là encore la question se pose d'imaginer cette deuxième partie de l'année, d'organiser nos envies et nos buts, nos rêves et nos obligations ...

Avec l’accompagnement de la déesse Hestia ( Vesta pour les Romains, qui célébraient les Vestalia en cette période également), déesse du feu sacré, de la flamme intérieure et de l'estime de soi, je t'invite donc à une suspension réflexive avant de plonger dans les délices de  la saison estivale ...

Ci-dessous une petite vidéo de notre autel pour les célébrations de Litha le weekend dernier, pendant lesquelles nous avons pris le temps de faire ce point sur notre année  ...

Si tu as envie de me raconter tes projets ou de me dire ton avis, n'hésites pas à commenter ou à me contacter !

Voilà...

A bientôt donc, pour mes prochaines aventures en ligne !

D’ici là je t’envoie amour, lumière et gratitude.

Isaya


>