mai 1

« Je viendrai si tu nettoies ma cuisine. LOL »

Gratitude

0  comments

Il y a quelques semaines, j'ai posté dans un groupe une annonce pour des heures de Mastermind / Groupe de soutien / Travail collectif que j’organise gratuitement chaque semaine.
J'ai mentionné que tu pouvais venir et faire n'importe quoi ... du marketing, de la méditation, tes appels téléphoniques difficiles ou le nettoyage de ta cuisine.
Une femme a répondu avec la phrase ci-dessus.
Et c'est resté coincé à l’intérieur de moi. Et ça fait mal. Vraiment. Je me sens rabaissée et rapetissée. Comme si ceci était ma seule place dans l'univers: nettoyer ta cuisine… “Toi”, tu es un être spirituel et élevé …  et je suis la femme de ménage.
Bien sûr, c'est une blague. Nous vivons à des milliers de kilomètres l'un de l'autre. et elle a ajouté LOL. Cela en  fait une blague, n'est-ce pas? Oui … ou pas. Je me sens toujours rabaissée et je ne trouve pas ça drôle… est-ce moi qui manque d'humour? Je crois malgré tout qu'elle l’a écrit  comme une blague.
Bien sûr, tout cela ne parle que de moi. Et non d'elle. C’est pourquoi c’est si douloureux pour moi.
Alors je me suis assise avec.
J’ai demandé des indices sur la douleur.
J’ai demandé à comprendre et comment en faire bon usage pour mon feu spirituel.
Voici ce qui apparaît.
J’ai dirigé une entreprise de gîtes et chambres d’hôtes pendant 10 ans. J'étais l'hôtesse. J'étais aussi la femme de ménage, la cuisinière, la blanchisseuse, la laveuse de vaisselle, la personne qui faisait les lits ... le “personel”.
J'étais aussi bien sûr en charge de la comptabilité, de l'argent, de l'entreprise elle-même.
Mais peu importe cette dernière partie ... la plupart des clients manifestaient de la surprise, voire même du scepticisme, ou étaient carrément critiques à propos de ma maîtrise en littérature anglaise et en histoire américaine, des trois langues que je parle couramment, de mon expertise en comptabilité, de mon travail de professeur d'anglais, de mon auto-entreprise spirituelle, de mon passé de voyage, de ma culture générale et de ma vie multi-passionnée.
Comme dans "Oh, comme c’est mignon, le petit personnel sait lire …” 
À un moment donné au cours des 10 ans, nous avons décidé (avec mon mari) d'ouvrir notre entreprise à des retraites spirituelles (yoga, Tai Chi et autres).
J'étais tellement contente... nous allions rencontrer des gens spirituels et partager avec eux, discuter à table ou au petit déjeuner ... je pourrais échanger avec mes pairs.
Erreur complète  ...
J'étais le "personnel", vois-tu.
Et tant les animateurs “spirituels” que les clients ne me parlaient que d'ampoules cassées, du manque d'eau chaude ou de leurs exigences diététiques.
Ils étaient (bien sûr, pas tous, mais une grande majorité au cours des cinq ans) odieux et méprisants, ignorant à la fois moi et mon mari ou nous méprisant ouvertement.
Et j’ai juste fait avec.
Pour l'entreprise. Pour l'argent. Pour la paix, le statu quo.
Mais je savais à l'intérieur que j'étais plus que ça.
J'étais plus que la femme de ménage.
J'étais plus que le personnel.
J'étais, je suis et serai toujours une personne spirituelle, un canal, une artiste et une leader du nouveau paradigme.
Et une personne incroyable.
Alors, quand cette dame m'a suggéré de nettoyer sa cuisine, tout est ressorti.
Non, je ne laisserai plus ce type de commentaires me rabaisser.
Je me tiens droite et ne me cache plus.
Je suis magique.
Je suis une enfant de l'univers
Je suis une graine d'étoile du Cosmos
Je suis un éclat de lumière de la Source unique
Je suis aimée
Je suis l'amour.
Et je pardonne à la dame pour son commentaire, lui envoie amour et gratitude pour être cet incroyable Agent de l'Univers pour moi, ce rappel de qui je suis, de la nécessité de travailler sur mes limites et mes croyances sur moi-même.
Et je me pardonne d'avoir permis que cela me fasse du mal encore et encore, et je m'envoie amour et gratitude pour faire de mon mieux à tout moment et choisir un chemin différent aujourd'hui.
Et, juste en passant, je ne considère PAS le personnel comme une position inférieure”. C'est nous qui faisons parfois ce choix. Pour nous-même et pour les autres.
J'ai une femme de ménage depuis des années et je ne l'ai jamais considérée comme une “moindre” humaine.
Je l'aime absolument, en fait j'admire vraiment la personne qu'elle est. Et discuter avec elle m'a beaucoup appris (une histoire pour un autre jour).
#CoachPraticoMagique
#InspiranteIsaya
#EnseignanteDéesse
#viepositive  
#lessoirsdisaya

Tu pourrais aimer aussi ...

Ça ne peut pas être aussi simple

Parlons promesses et engagement

La Femme TooMuch voyage dans le temps, épisode 5

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>